Si vous n’aviez qu’une heure a Toronto

Les incontournables de Toronto en quelques (centaines) de pas.

Publicités

Oui, vous avez bien lu le titre! En transit, de passage, ou tout simplement en voyage d’affaires, il n’est pas toujours aisé de trouver du temps pour visiter l’endroit qui vous accueille pour un court laps de temps. Souvent, j’ai entendu bien des justifications pour ne pas visiter ou juste se promener dans un endroit surtout le « on est là pour le travail« .

Architecture de Toronto

Et pourtant, je trouve cela vraiment dommage d’être à des centaines voire des milliers de kilomètres de chez soi, dans un endroit où sûrement vous n’aurez pas la chance d’y revenir et de ne pas en profiter. Voilà pourquoi, je considère que le temps d’une balade, une heure, deux heures et pourquoi pas plus, on peut déjà se rendre compte de la chance unique que l’on a d’être loin de son confort habituel. C’est avec cette idée que j’ai « exploré » Toronto, le temps de pouvoir apprécier le fait d’y être.

Une heure, c’est court !

Flatiron building, vieux Toronto

C’est pourquoi j’ai voulu aller à l’essentiel et voir ce à quoi le monde entier : son incroyable architecture urbaine. En une heure, j’ai donc pu voir la très connue CN Tower, emblème de la ville et du Canada, m’essayer aux habitudes de ceux qui se lèvent tôt, je parle du café à emporter de son comptoir préféré : le Canadien Tim Hortons, marché à travers cet urbanisme démesuré en me demandant avec quelle ingéniosité ils parviennent à construire toujours plus haut ou encore, voir le célèbre bâtiment Flatiron et son vieux quartier.

Dans le vieux Toronto

Toronto a une âme dynamique et croyez-moi, il suffit de quelques minutes pour se rendre compte de la vitesse à laquelle vont les choses ici. Tout est plus rapide, tout est plus moderne, bref! le centre-ville vous surprendra !

Aussi, je ne sais par quel hasard, je crois que je me suis retrouvée entre le Roy Thomson hall, à l’urbanisme futuriste et St. Andrews church, église emprunte d’une architecture plus ancienne.

Roy Thomson Hall et CN Tower

Je ne prétends pas avoir tout vu en une heure, car vraiment cela est impossible ! Mais je suis vraiment heureuse d’avoir saisi l’opportunité d’explorer un nouvel endroit au Canada. Toronto c’est LA ville où j’ai atterri et il me tardait de voir de plus près tout cela.

St. Andrews Church

Enfin, pour arriver ici, j’ai pris le train qui a longé le lac Ontario et sincèrement on dirait vraiment une mer intérieure, vous ne trouvez pas?

Est-ce que (re)venir à Toronto vaut le coup?

De ce que j’ai entrevue durant ma petite marche matinale, OUI! Outre l’architecture impressionnante, je pense que la ville recèle bien des merveilles de culture et de divertissement. Enfin, cela serait vraiment dommage de rater la ville surtout si vous allez aux chutes du Niagara, tout à côté.

Et sinon, pour tout ce qui est accommodation, je recommande vivement Air BnB ou alors de rester chez des amis qui auront eu le temps d’appréhender la ville la plus grande du Canada. Voici là où je logeais dans le district de Etobicoke.

Et vous, qu’en pensez-vous? Etes vous déjà allé à Toronto?

Ressources

Page touristique de Toronto  (pour préparer votre voyage)

Tous droits réservés pour les crédits photos.

IMG_1048
CN Tower, incontournable à Toronto

Fall Colors in Quebec

Hello à tous !
Nous sommes deja en automne 🍂 et c’est fou ce que mes dragonfruit açaí limonade me manquent déjà. Mais, bon l’automne a aussi ces bons côtés, le retour du Pumpkin Spicy Latte, les nouvelles séries TV et surtout des couleurs flamboyantes. Et c’est précisément ce que j’avais hâte d’observer depuis mon arrivée au Canada !
Il faut savoir qu’au Québec, le point culminant des couleurs vives des arbres est à son summum aux environs de mi-octobre. Avant, les arbres sont encore verts, après, les feuilles sont complètement au sol avec le vent.
Nous avons donc choisi d’aller au Mont Saint-Bruno qui aussi un parc national surtout connu pour être une station de ski, l’hiver venu. Situé à moins d’une heure de Montréal, je trouvais que cela était une belle alternative à d’autres parcs plus lointain pour une belle journée en forêt.
Au loin, le Vermont aux USA
Qu’en pensez-vous?
D’autres endroits où je peux vraiment vous recommander d’admirer les couleurs d’automne :
– le Parc de la Gatineau à Gatineau,
– les Laurentides
– le fameux Mont-Tremblant
– le parc Jacques Quartier (près de Québec),
– le Parc national Rigaud (près de la frontière avec l’Ontario)
– le Vermont (Pittsburg et Burlington) aux Etats-Unis

Un été à Ottawa

Si je devais faire le bilan de ces premiers mois au Canada, je crois que je peux dire que j’ai enfin pu avoir un véritable été depuis plusieurs années avec la chaleur, les activités, le soleil ! C’était vraiment sympa de découvrir un nouvel endroit même si j’ai fini sur une tornade (eh oui, parfois la vie peut être vraiment imprévisible XD). Je suis déjà contente sur cet aspect des choses que j’ai pu faire à Ottawa et surtout vraiment reconnaissante d’avoir pu voir tous ces endroits et rencontré tous ces gens.

C’est pourquoi je voulais partager avec vous les meilleurs endroits de la ville et de comment, personnellement je dépenserais 24 heures dans la capitale du Canada.

1/ Visiter le Parlement du Canada

IMG_1809

C’est un peu le point immanquable ici ! Personnellement j’étais vraiment contente de voir de l’intérieur cet édifice que je trouve architecturalement très beau. Cela me rappelle un peu Westminster à Londres (en plus petit et canadien bien sûr).  Le Parlement se visite et c’est gratuit, et si je vous conseille d’y aller le matin c’est tout simplement qu’il y a un nombre imparti de tickets de la visite guidée (en anglais et en français) pour la journée et qu’il faut donc y aller tôt pour être sûr d’en avoir pour visiter dans la journée. (les ventes ne se font pas à l’avance).

IMG_1194
Intérieur de la bibliothèque parlementaire, l’un de mes endroits préférés au Parlement du Canada,

2/ Promenez-vous sur la Colline du Parlement

BGXC3054.JPG
Parliament Hill – La Colline du Parlement

J’adore vraiment cet endroit car il donne une vue imprenable sur tout la rivière mais aussi sur le parlement en fonction du côté où vous vous placez. Si vous allez derrière le Parlement, la vue est juste splendide, mais si vous traversez le Canal Rideau, et bien le parc est juste super et en continuant (un bout quand même !) à pied, vous arrivez au Pont Alexandra, qui vous emmène au Québec.

IMG_9948
Canal Rideau

3/ Tester les Beavertails ou l’un des nombreux spots pour manger

Les « beavertails » ou « queue de castor » sont la spécialité et sont une espèce de pâtisserie faite à partir de pâte de blé entier qui ressemble à celle d’une gaufre. Cette pâte est étirée de façon à ressembler à une queue de castor, d’où le nom. Elle est frite dans l’huile de canola (c’est-à-dire huile de colza) et recouverte de différents condiments tels que du chocolat, du sucre, de la cannelle, du beurre à l’ail et du fromage râpé.

IMG_0440

queu
Queues de castor – source tripadvisor.ca

Pour manger le midi, personnellement, je n’ai pas de grandes recommandations mais ils existent pleins de restaurants sympa dans le ByWard Market ou sinon dans les quartiers du Glèbe ou Westboro.

4/ Allez faire du shopping et vous promener dans le centre-ville proche (Glebe)

IMG_8529
Quartier du Glèbe, mon quartier préféré

IMG_9692_edited

Le centre-ville est plutôt un centre d’affaires et franchement à part voir des gratte-ciels cela peut être limité à part si vous souhaitez marcher dans la rue piétonne dite « Spark Street » ou bien faire du shopping au Centre Rideau. Personnellement, j’aime bien le Centre Rideau car il y a quasiment tout les magasins et sur le toit de ce dernier, il y a un espace vert.

IMG_0199
Pâtisseries végétaliennes dans le quartier de Wesboro

Mais je vous recommande vraiment de marché au quartier Glebe ou à Westboro avec ces petites rues si typiques où l’on trouve pleins de jolies boutiques atypiques.

5/ Musée

IMG_1391
Intérieur de la Galerie Nationale d’Art – Ottawa – credits all reserved

Étonnement, je place le musée en fin d’après-midi pour une raison toute particulière, surtout si vous venez le jeudi, les musées d’Ottawa sont gratuits entre 17h et 20h le jeudi sauf pour le Musée de l’Aviation qui l’est tous les jours entre 16h et 17h et le Musée de la Banque toujours gratuit.

IMG_9628
Musée d’histoire du Canada, mon musée préféré, je ne l’ai même pas fini en 4 h de visite…

Les musées gratuits sont : Galerie Nationale d’Art (j’ai adoré leur exposition sur les Impressionnistes dont Cézanne et Monet que j’adore), le Musée de la Guerre, le Musée National d’Histoire (mon préféré avec la salle des Premiers Peuples où j’ai beaucoup appris), le Musée de la Nature. (voir la liste ici).

6/ Finissez la journée à ByWard Market pour l’ambiance

IMG_0442

ByWard market est vraiment connu pour son ambiance nocturne et décontractée pour y boire un apéritif ou trouver un petit endroit pour dîner. La journée, il y a vraiment un marché avec des légumes, des sirop d’érables.

JEEB1904.JPG

Si vous voulez passer deux jours dans la région, je vous conseille le lendemain d’aller au Parc de la Gatineau et de voir la rue aux Parapluies à Hull (rue Aubry) ou sinon de rester à Ottawa mais d’aller à Rideau Hall

IMG_0216
Chutes d’eaux près de Rideau hall, sur la promenade Sussex, Ottawa

IMG_0177

Vous serez surpris de découvrir la face cachée de Caen avec la visite « Petits mystères dans Caen »

Saviez-vous que la ville de Caen abrite une dame blanche officielle ? Que des maisons hantées existent vraiment dans le centre de Caen ou encore, que l’une des plus belles places de la ville  avait un tout autre visage – plus sombre ?

Eh bien pas moi  ! C’est grâce à la visite « Petits Mystères dans Caen » que j’ai appris toutes ces choses et bien d’autres ! Il s’agit d’une visite insolite proposée par l’office du tourisme de Caen et Petit Meurtres entre Amis qui vous fait découvrir la face mystérieuse de Caen en abordant les faits tragiques, les légendes urbaines ou encore les histoires glaçantes de fantômes ou de maisons hantées. Une façon originale d’aborder l’Histoire de la ville avec ces petites histoires qui se mêlent à la Grande.

IMG_8272 (2)_edited
Pourquoi ce grand dessin sur cette pharmacie?

 

De la grande Histoire aux les petites histoires mystérieuses

Entre fantômes mondains qui s’incrustent joyeusement aux réceptions données dans l’un des hôtels particuliers de la ville, bête qui terrorisait les gens dans les années 1630 ou côté obscure des plus beaux édifices historiques, la visite est très intéressante et riche en rebondissements !

 

IMG_8279 (2)_edited
Pourquoi « Rue Monte-à-regret »?

 

Pendant une heure, on suit le parcours d’un condamné à mort à travers la ville en découvrant par exemple la signification des anciens noms de rues caennaises. Toutes les époques sont abordées sous cet angle sombre comme le Moyen-Age, la Révolution française particulièrement sanglante à Caen ou encore l’Ancien régime avec l’odieuse tour Chatimoine archétype de l’horreur carcérale de l’époque.

 

IMG_8285 (2)_edited
Si calme, pourtant autrefois, nous étions prêt d’un endroit des plus obscures…

 

 

IMG_8292 (2)_edited
Que se passait-il ici? Encore bien des questions que la visite saura répondre…

 

De la visite, ce qui m’a marqué le plus c’est la face obscure de l’Eglise Saint-Etienne le Vieux. L’église m’a toujours fascinée de par son état de ruine avancée mais aussi par le fait qu’elle n’est pas ouverte au public. Il s’agit vraiment d’un endroit que j’aimerai visiter si un jour la Ville de Caen en offrait l’opportunité et sa véritable histoire a encore plus attisé ma curiosité. En effet, j’ai toujours trouvé qu’il était curieux, que ce soit la seule église dans cet état à Caen dans la mesure où, souvent dans les bombardements ces édifices étaient évités ou alors, si par malheur ils étaient touchés, ils étaient reconstruits ce qui n’est pas le cas de ce bâtiment magnifique. Donc, en connaissant son histoire sinistre, sans vous spoiler, je crois que je comprend mieux son état et cela me fascine encore plus .

 

Mon avis

IMG_8296 (2)_editedHabituellement je ne suis pas vraiment adepte des histoires de meurtres, de fantômes et tout cela puisque l’âme sensible que je suis n’est pas vraiment à l’aise avec. Pourtant, je me suis laissé prendre au jeu de cette visite et j’ai même vraiment apprécié découvrir un peu la ville sous un aspect plus sombre.

La guide Anne était vraiment super et nous faisait part de chacune des histoires sans entrer dans des détails sordides qui choqueraient les plus sensibles. Du coup, la visite est accessible à tous et est très agréable ! Croyez-moi, les faits intrigants suffisent à vous donner un petit frisson surtout si vous choisissez la visite de nuit (ce que je vous recommande pour être dans l’ambiance).

La visite est un réel succès puisque près de 700 personnes se sont laissées tenter par l’expérience que propose l’office du tourisme de Caen et Petits Meurtres  en Amis ! Alors n’hésitez pas à la tenter car vous pouvez la faire en famille, entre amis bref…à vous de juger.

Remerciements :

Un grand merci à l’office du Tourisme et des Congrès de Caen la Mer – Normandie et à Petits Meurtres entre amis pour cette superbe visite !

 

Lisboa ventura 

 

Je devais initialement continuer à vous poster mon périple aux Pays-Bas, mais j’avoue avoir plus besoin de soleil que de culture. L’hiver est là et le climat morne me fait d’avantage rêver de soleil, couleurs, effervescence… Donc je vous propose un article sur Lisbonne que j’aurais dû poster mais faute de temps et d’opportunités, ce dernier est resté tout seul (sniff :’() au fond du tiroir (virtuel).
L’occasion est parfaite, puisqu’en plus mon frère y va prochainement ! Histoire que cela te serve aussi un peu de guide 

Trêve de bavardages, Lisbonne est un peu LA destination incontournable des vacances et qui ces 2 dernières années rencontre un intérêt grandissant pour les vacanciers comme pour les voyageurs en quête de destination singulière ensoleillée. Personnellement, cela faisait plusieurs années que je souhaitais visité cette ville, tout particulièrement depuis qu’une amie de fac m’avait envoyé une carte absolument magnifique de ses vacances ! Bref, dès que possible, nous avons saisi l’opportunité et j’ai adoré ! Du soleil, de la douceur, de la culture, de l’architecture, de la bonne gastronomie, voilà les ingrédients de mon séjour réussi dans la « ville aux 7 collines » (eh oui Rome et Istanbul n’ont pas ce monopole).

Voici donc 7 RAISONS d’adorer Lisbonne

1/ Miradouros

Les miradouros, ou en français, les points de vue sont nombreux et facilement accessible. Souvent agrémenté d’un jardin ou de café, ils offrent souvent un panorama singulier de la ville. J’en ai fait plusieurs mais 3 ont vraiment retenu mon attention :

Le Miradouro de Portas do Sol, qui est au dessus de l’Alfama et offre une vue imprenable sur le quartier ainsi que sur Sao Vicente.


Le miradouro Sao Pedro de Alcantâra, qui offre le panorama sur la ville sur le Tage, et est situé dans un petit jardin au dessus de l’Eglise Sao Roque et est vraiment agréable dans l’après-midi pour se metre un peu au frais de la chaleur.


Enfin mon préféré a été sans aucun doute le Miradouro da Graça, où nous avons admiré le coucher de soleil à son paroxysme.

2/ Les tramways « Electricos »

Si vous le pouvez, parcourez la ville à pied et en transport en commun.
Entre leur métro qui est vraiment bien organisé et rapide, il y a le tramway appelé « Electricos » qui est vraiment authentique et typique. 

Ainsi, prenez ligne 28, direction Figeira et arrêtez vous à Portas do Sol. Vous ne serez pas déçu de parcourir tout les quartiers typiques de Lisbonne comme Chiado, Barro Alto, Rossio, Baixa…

3/ L’architecture


Ce qu’il ya de plus singulier à Lisbonne c’est bien son architecture. Issue de plusieurs styles de nombreuses couches d’histoire et de style se superposent et, en se promenant, on ne sait plus où donner de la tête. En plus, les bâtiments sont colorés et ornés de terrasses verdoyantes ou de balcons fleuris. Outre l’Alfama, ou encore le Castello Sao Jorge, les rues des vieux quartiers témoignent de cela comme Baixa Pombolina avec la Praça Do Commercio, ou encore Santa Apollina avec le monastère de Sao Vicente.

Dans le Rossio, outre la Praça do Figeira, les rues pavées ont-elles aussi cette architecture propre à Lisbonne.

4/ La nourriture


Ce que je peux confirmer c’est bien qu’on ne meurt pas de faim à Lisbonne ni même au Portugal d’ailleurs. La cuisine est généreuse et savoureuse, colorée et on y déguste des poissons comme la morrue, le macro. D’ailleurs, la Conservaria Nacional est connue de tous et est l’endroit idéal pour acheter de succulentes conserves de poissons à un prix raisonnable.

Autre spécialité de la ville, les pastais do nata et les meilleurs se dégustent à la Pastais do Bélem, le lieu qui les a vu naitre, ou encore à la Pastaria Nacional près de la praça figeira.

5/ L’Alfama

L’Alfama c’est l’âme de la ville. Si vous partez au-delà de la cathédrale do Sé, vous n’êtes pas loin.

Avec ses rues sinueuses blanches, et ses couleurs aux balcons ce quartier n’est pas sans rappeler la Casbah d’Alger ou Balat à Istanbul. Fief du fado, musique portugaise locale, il suffit simplement de les parcourir en se laissant porter par cette atmosphère singulière. C’est de loin l’endroit que j’ai préféré à Lisbonne tant j’ai aimé ces lieux.


6/ La culture

Lisbonne est avant tout une ville culturelle, où on retrouve de nombreux musées et attractions touristiques et franchement il y a en pour tout les goûts ! Outre les traditionnels musées de la ville, je suis allée par hasard au musée Coleçao Berardo qui se trouve à Bélem. Quelle fut ma surprise lorsque j’ai vu des œuvres de Warhol, Bacon, Dali ou encore Picasso dans ce centre dont l’entrée était gratuite !!! J’ai adoré et je recommande vraiment d’y aller si vous êtes un amateur d’art moderne.

Plus étonnant, le nucléo archéologico qui se trouve….dans une banque. Dans les sous-sols de la BCL, se trouve les fondations romaines de Pombolina, l’ancien nom de Lisbonne.

Sinon, toujours du côté de Bélem, vous pouvez vous laisser tenter par visiter le Mosteiros do Jéronimos. L’attente vaut le coup d’œil.

Enfin sachez que les Portugais sont un peuple tourné vers la mer et donc, tout naturellement le monument des découvertes rappelle les exploits de Vasco de Gama, Magellan et les autres navigateurs. Naturellement, nombreux sont les musées ou les attractions ayant pour thème la mer.

7/L’effervescence

Oui, Lisbonne est une ville qui vit et pas seulement du tourisme. Si vous allez dans le quartier du Chiado, c’est là le cœur historique où l’on retrouve les vieux cafés, les vitrines…Pour les magasins, rien de tel qu’une virée à Baixa ! Il y a de tout : des marques portugaises, internationales etc.
Voici quelques recommandations :
– vous pouvez acheter les chaussures qui sont d’excellente qualité et peu onéreuses.
– les conserves de poissons, le vin si vous prenez du DOURO, ou encore l’huile d’olive de chez GALLO.
– les babioles chez ALE-HOP : peu cher et de belles trouvailles

Et pour la vie nocturne, Bairro Alto saura vous contenter aisément sauf si vous souhaitez découvrir le nouveau quartier des docks en plein renouveau près du pont du 23 Avril.
A vous de voir !

Les Lisboètes et plus généralement les Portugais sont vraiment très accueillants et chaleureux. C’est vraiment un beau pays avec des personnes agréables.
Je recommande cette destination à 100% et si vous le pouvez, ne vous limitez pas Lisbonne, allez à Sintra, Cascais, ou encore dans d’autres régions du pays qui méritent d’être découverte.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai vraiment aimé mon séjour à tel point que j’aimerai bien y retourner le temps d’un weekend. J’ai fait de nombreuses destinations et il est rare celles où je veux revenir.

Avec Budapest, Istanbul, Londres, Amsterdam ou encore Madère, Lisbonne est une de celle-ci.

 

Madère, l’île du Printemps éternel

translate

Il y a 3 semaines, je suis partie avec une amie en direction de Madère. Destination touristique sans être vraiment trop prisée, c’est un endroit incroyable que j’ai adoré, à tel point que rédiger cet article n’a pas été facile tant il y avait de points que je souhaitais évoquer !!!

IMG_3052.JPG
Le Ritz Madeira

 

Malgré sa petite superficie, nous n’avons pas eu le temps de tout faire tant il y a de choses à faire et à voir ! Des paysages grandioses, allant des montagnes volcaniques recouvertes de forêts denses et subtropicales ou encore des falaises mégalithes, plongeant dans l’océan aux couleurs aussi changeantes que le temps ! Vous vous doutez qu’il a fallu choisir en fonction de la météo et aussi de nos préférences !

map madeira.PNG
Voici tous les endroits que nous avons visités sur l’île de Madère

1/ Funchal, capitale de Madère

IMG_0886.JPG
Fortelesa Santiago à Funchal

Ville principale de l’île, Funchal est reconnaissable par ses rues pavées serpentant le long de la montagne et plongeant directement dans la mer. Vive et colorée, elle concentre la plupart des manifestations culturelles de l’île avec des festivals (Carnaval des Fleurs) concerts… La ville est vraiment belle et compte une architecture incroyable en plus de nombreux jardins comme le Jardim Municipal ou le Jardim Botanico. C’est assez surprenant dans la mesure où l’on s’imagine difficilement que l’île n’était même pas habitée il y a 400 ans. Je referais un city-guide sur Funchal pour vous donner tous mes meilleurs spots.

IMG_0764.JPG

2/ Les falaises et le bord de mer

IMG_0830.JPG

Il est très surprenant de voir qu’aucune façade de l’île ne se ressemble. Tout d’abord un côté de l’île est plus exposé avec des falaises où la végétation et les plantations de bananes sont abondantes.

IMG_0310.JPG
Plantation de bananes, près de Camara de Lobos

Dans le sud de l’île, les falaises sont réputées pour leur grande beauté avec Ponta do Largo, le point le plus à l’ouest de l’île ou encore l’installation de Cabo Girao.

Nous avons choisi de nous rendre à Camâra de Lobos, petit village de village typique de pêcheurs de Madère. Coloré et vivant, on peut entendre en marchant les éclats de rire et toute l’animation du retour des petites bateaux au port.

IMG_0856

IMG_3087
Bateaux de pêche à Camara de Lobos

A l’est, les falaises de Sao Lourenço, souvent battu par le vent, sont impressionnante avec une végétation quasi nulle. Lorsque nous avons choisi de nous y rendre grâce à un tour (plus aisé) la pluie a commencé à se déverser et, en moins de 5 minutes nous étions trempées.

IMG_2715
Falaises de Sao Lourenço, après çanical

Mais cela valait vraiment le coup de se mouiller un peu pour voir les choses que nous avons vu : des falaises gigantesques et des petits amas de galets que chacun a construit pour témoigner de son passage…

IMG_0496
Falaises de Sao Lourenço

Une autre idée d’escale est aussi d’aller à Porto Moniz pour se baigner dans les piscines naturelles que le volcanisme a forgé au gré du temps.

3/ L’intérieur de l’île, des montagnes aux forêts sauvages

Il est selon moi, impossible de faire toute l’intérieur de l’ile en une seule fois tant il y a de choses à voir, à moins d’utiliser la voiture. Nous y sommes donc retournées plusieurs fois, afin de pleinement profiter de chaque chose. C’est de loin la partie de l’île que j’ai préféré.

IMG_0468.JPG
Petite maison de Santana

Imaginez des montagnes culminant à 1800 m d’altitude, avec de profondes vallées par lesquelles des ruisseaux poursuivent le système d’irrigation des levadas pour amener l’eau jusqu’aux côtes. Sur les flancs des montagnes, se dressent des forêts vierges jonchées par des cultures en terrasses qui ne sont pas sans rappeler l’Asie du Sud-Est ou l’Amérique latine.

Plusieurs options se sont offertes à nous pour découvrir cet endroit aussi sauvage qu’authentique :

1/ Le tour opérateur

IMG_0367

Nous avons pris un tour guidé pour nous rendre au Pico do Arieiro, car, il est préférable de ne pas se rendre seul sur des sommets surtout lorsqu’on est pas un alpiniste aguerri. Hélas, le temps ne nous a pas permis de voir grand-chose car comme à son habitude – dit-on – le pic était dans les nuages…Ce tour était vraiment bien car nous avons pu voir les ateliers de vanneries de Camacha puisqu’il s’agit d’une spécialité de l’île, Ribeiro Frio, un charmant hameau en contre-bas du pico do Arieiro dont la spécialité principale est l’élevage de truite, les falaises de Sao Lourenço (ci-dessus), Machico, l’ancienne capitale de l’île où a accosté Zarco (celui qui découvrit l’île) et enfin Santana, le village connu pour ses maisons atypiques.

IMG_0544IMG_0408

IMG_0358
Ribeiro Frio, un petit hameau où on élève des truites

IMG_0460

IMG_0339.JPG
Atelier de vannerie à Camacha. La vannerie est une spécialité de Madère, où l’artisanat semble tenir une place importante.

2/ Le bus à travers la route vers le col d’Encuméada

C’est l’une des possibilités mais il était tout à fait possible de faire aussi celle pour Curral das Freitas (la Vallée des Nonnes réputés pour sa beauté des points de vue).

IMG_0546.JPG
En direction de Sao Vicente

Nous avons pris le bus en direction de Sao Vicente car nous souhaitions voir les grottes volcaniques de l’île. Nous avons donc décidé de prendre le bus mais le temps changeant était un véritable casse-tête car avant de gravir les montagnes nous avons dû affronter un brouillard si épais qu’on ne voyais à plus de 2 mètres. J’admire la dextérité avec laquelle les chauffeurs arrivent à manier des autobus dans des routes si petites avec un climat pas forcément clément.

IMG_2765

IMG_2776
Route entre Ribeira Brava et Sao Vicente, par le col de Encumeada (Serra do Agua)

IMG_0550.JPG

Arrivées à Ribeira Brava, nous avons commencé à gravir les montagnes à travers une route sinueuses. Mais plus nous entrions dans le cœur de l’île, plus le paysage était incroyable ! Habituée des montagnes, je n’avais jamais vu cela. Une fois le col d’Encuméada franchi, le temps avait radicalement changé et la vallée de Sao Vicente baignait dans un ciel aussi bleu que l’océan.

IMG_0621.JPG
Village de Sao Vicente

Arrivé à Sao Vicente, nous avons visité les grottes, et le centre de volcanisme qui raconte la formation de l’île et de ses voisines : Desertas et Porto Santo.  Bien qu’intéressante, je n’ai pas trouvé la visite très transcendante mais c’est toujours une expérience à faire. Sur place, le village est mignon avec son architecture si typique.

IMG_2837
L’intérieur des grottes de Sao Vicente
IMG_2851
L’intérieur des grottes de Sao Vicente

 

Nous avons marché jusqu’à la plage qui issue de l’activité volcanique passée de l’île avec ce même sable volcanique que l’on retrouve sur Praia Formosa, à côté de Funchal, et des gros galets où la végétation parvient – malgré tout- à se faire une place.

IMG_0657.JPG

3/ Les randonnées et les levadas

IMG_2954.JPG
Vue depuis Portela, Faial

Suivre les levadas à travers les sentiers et les forêts, est la façon la plus simple encore découvrir la faune et la flore de Madère. Les levadas sont des tranchées dans le sol construit par l’homme pour irriguer les terrains, en permettant de transporter l’eau de la montagne vers les vallées et le bord de mer. La plupart des randonneurs suivent donc ces canaux d’irrigation afin de découvrir la diversité de l’île. Ainsi les randonnées les plus connus sont la Levada de las 25 Fontes (accessible seulement en voiture), la Levada de Calderao Verde (bus et voiture), la Levada de los Balcones (en bus 56 à Ribeiro Frio) ou encore Portela à Ribeiro Frio.

IMG_0710.CR2.jpg
A travers la Verada das Fundaras, entre Portela et Marocos

Nous avons opté pour une un peu moins connue – la Verada das Fundaras –  du côté de Machico qui partait du col de Portela pour rejoindre en contre-bas, le village de Marocos.

IMG_2977

IMG_2975

Arrivé au col de Portela le temps était un véritable déluge, mais malgré tout, je n’ai aucun regret de l’avoir fait. Nous avons vu des points de vue magnifiques, aperçue Porto Santo – la petite sœur de Madère presque jamais visible à cause du mauvais temps sur la côte est – et la chaine des pics – pico do Arreiro, pico Ruivo et Pico Grande. J’imagine que par temps clair, ce chemin doit être vraiment encore plus beau à voir.

IMG_2997.JPG
Vue de Marocos, depuis les cultures en terrasse

Nous avons traversé des bois humides, puis des cultures en terrasse pour arriver au centre du village. Une véritable expédition !

La gastronomie

Pour une petite île, Madère compte de très nombreuses spécialités toutes plus savoureuses les unes que les autres. Il faut absolument essayer le Bolo do Caco – pain à l’ail qui me fait un peu penser au beurre d’escargot sur ce pain. Vraiment délicieux !

IMG_2868.JPG
Bolo do Caco – du pain à l’ail

Il y a aussi l’espetada, une brochette de viande sur du bois de laurier qui veut que traditionnellement on la cuit à la verticale. Le poisson n’est pas en reste car vous pouvez déguster l’espada – le poisson sabre.

IMG_0946.JPG
Poissons sabres au Marché (mercado de los Lavradores)

Autant vous dire que lorsque j’ai vu la taille de la « bête » cela m’a surpris ! On le cuisine avec des bananes de Madère et une sauce passion.

IMG_0340Bolo do Mel, une spécialité de Madère. Autrefois, il était consommé au moment de la période de Noël.

Il y a aussi la soupe de tomate et oignon à essayer, le bolo do mel qui est un gâteau de miel. Question boissons, ils ne sont pas en reste avec le Vinho do Madeira (vin de Madère) qui est tout sauf un vin « classique » comme on l’entend en France. Vous pouvez le déguster à la Cavo d’Oleiveras ou encore chez Blendy’s.  Enfin la Poncha, sorte de ponch aux fruits locaux, un peu plus fort que ce que nous trouvons ici !

IMG_0211.JPG
Le vin de Madère

Infos pratiques sur Madère

Depuis Paris – il faut y aller en avion et seuls 3 compagnies assurent la liaison Transavia (via Porto), TAP (compagnie nationale portugaise) et Aigle Azur. En tout comptez 4h de vol.

IMG_3167.JPG

Se loger – nous avons opté pour un hôtel à l’hôtel Madeira, au centre de la ville de Funchal et nous avons beaucoup apprécié mais vous pouvez trouver de beaux hôtels dans la zone hôtelière en fonction de ce que vous recherchez. Air BnB est aussi possible, nous avions trouvé quelques possibilité mais je vous recommande de vous loger à Funchal pour faciliter le séjour.

A L’aéroport, prenez le bus SAM qui part tout les demi-heures pour rejoindre Funchal – le billet coûte 5 € et 8€ l’aller-retour. Et, il est possible de se déplacer sur l’île en bus avec les compagnies SAM (est de l’île), Rodoeste (ouest de l’île), Horarios de Funchal (Funchal et une partie du centre de l’île). D’ailleurs la compagnie de bus Horarios de Funchal a édité un guide en ligne pour voir les principales attractions touristiques et comment s’y rendre en bus : ici (en Anglais)

Météo changeante : en une journée vous verrez apparaître les 4 saisons

Ce que j’en ai pensé

IMG_0533.JPG

J’ai été vraiment ravie de mon séjour à tel point que je souhaite y retourner pour explorer tout le reste de l’île. Une semaine géniale en compagnie d’une personne formidable. Bref, je vous conseille vraiment cette ile incroyable qui n’a cessé de m’étonner.

 

10 Choses à photographier à Zagreb

translate

DSCF1126

Malgré la ruée vers la Croatie – surtout les côtes – ces dernières années, Zagreb demeure une destination méconnue du grand public à l’instar de ses voisines Budapest et Vienne. Pourtant, la ville est une destination agréable et abordable que j’ai aimé découvrir en me laissant surprendre par sa fantaisie et sa joie de vivre.

Gornji Grad – la Ville haute *****

Il s’agit sûrement de l’endroit le plus pittoresque de la ville qui débute depuis la Cathédrale et remonte le haut de la ville. D’ailleurs un funiculaire (ci-dessus) permet de relier le haut et le bas de la ville, si typique. Il faut savoir se laisser surprendre par ses maisons pastelles et colorées et fureter à travers les rues pavées qui vous mèneront vers des palais baroques qui accueillent aujourd’hui les différents ministères.

DSCF1125.JPG
façade colorée et maisons pastelles dans ce vieux quartier
DSCF1129
Le parlement croate est ici

Le musée des Cœurs Brisés **

Il se trouve lui aussi dans Gordnji Grad, et est pour moi l’ « attraction » incontournable de la ville car il retrace les relations catastrophiques aux fins souvent cocasses voire inattendues de particuliers qui ont fait don de l’objet symbolisant ce déboire amoureux. Honnêtement entre les menottes fourrures et la pendule Skype indiquant l’heure de la rupture, je ne parvenais plus à imaginer les relations qu’ont, un jour, entretenues tous ces gens. Pour la petite info, vous pouvez vous-même contribuer au musée ! infos ici

DSCF1115.JPG
Au marché, des femmes en costume traditionnel

Autre petite trouvaille aussi chaleureuse que atypique, le marchéDolac – de la ville avec ses fleurs, ses saveurs, et cette atmosphère. En plus, chanceuse que je suis, j’étais précisément le jour où la ville avait revêtit ses costumes d’époque.

Les « licitar« , un coup de cœur pour la ville *****

DSCF1086.JPG
En contrebas de la Cathédrale se trouvait une boutique qui vendait des petits cœurs rouges qui ont tout de suite attirés mon attention. Jadis, un biscuit, aujourd’hui de cire, ils se font partie intégrante du folklore croate, puisque chaque ville à le sien ! En plus, c’est un souvenir abordable et si typique à ramener.

DSCF1107.JPG
Cathédrale de Zagreb, …Un secret : à l’intérieur vous trouverez les anciens glyphes d’un alphabet disparu.

La ville basse ****

C’est le cœur battant de la ville qui ne s’arrête jamais entre commerces, concerts de rues, de la foule, et lieux de vie.

DSCF1167.JPG
Centre ville de Zagreb

Atmosphère différente avec ses bâtisses austro-hongroise cette partie de la ville nous rappelle que Zagreb fut elle aussi un centre culturel influent au XIXème siècle. D’ailleurs, de nombreux parcs sont le théâtre de concerts de musique comme le Zrinjevac Park qui a aussi une horloge météorologique d’exception.

DSCF1066.JPG

La nuit venue, c’est aussi cette partie de la ville qui s’anime dans une ambiance chaleureuse qu’on ne devinerait pourtant pas d’un premier abord. D’ailleurs, c’est par là que j’ai découvert sûrement les meilleurs gâteaux du pays (non je n’exagère pas) à la pâtisserie Vincek avec un choix incroyable de douceurs… De toutes les couleurs, les tailles, les goûts et les fantaisies…

DSCF1156.JPG
En grande fan de chocolat, je n’ai pas pu résister !!!

 

DSCF1162
ça se mange vraiment mais c’es un peu cruel de manger Pikachu non?

Quelques petites découvertes sur place

DSCF1150
une planète?

1. Le park Maksimir, juste en face du stade du Dynamo Zagreb, se trouve un zoo et son parc dans une atmosphère très XIXe siècle. J’ai toujours trouvé cette localisation cocasse de mettre un stade de foot juste en face d’un zoo…

2. A Zagreb, il y a 9 globes qui sont disséminés un peu partout mais pas n’importe comment. En fait, ils représentent les planètes du système solaire et sont placés à l’échelle dans la ville.

3. Le jardin botanique est ma plus belle trouvaille, avec un jardin zen et une exposition à l’intérieur.

DSCF1174.JPG

Informations

DSCF1048.JPG

Honnêtement la ville est très abordable et on trouve de quoi se restaurer pour un bon prix. Comme c’est une petite capitale, je l’ai parcouru à pied et je vous recommande d’en faire de même surtout si vous aimez flâner entre ses rues pavées et ses bâtisses rénovées aux couleurs d’un passé glorieux. Les gens sont vraiment agréables et la ville est très sûre.

Comme il faut marcher pour visiter les choses (c’est un peu bête de le faire en voiture car on ne voit rien), il vaut mieux un temps agréable et pas trop froid ou trop chaud. Perso, je l’ai faite en Septembre justement pendant le festival folklorique et je suis revenue après de octobre à décembre (que je déconseille). Honnêtement, visitez la ville durant la belle saison – de mai à septembre.

Autre dernier tip : sincèrement le guide édité par la ville de Zagreb est vraiment parfait et existe dans de nombreuses langues, plutôt que d’en acheter un, allez à l’Office du tourisme.

zagreb.PNG
Souvenirs de Zagreb

Et vous, êtes vous déjà allé à Zagreb?