Stop-Over @Lisbon

A short sum-up on my Lisbon stop over.

Publicités
Lisbonne est vraiment LA ville que j’adore arpenter spécialement pour sa douceur de vivre ! Vu l’avez sûrement vu sur mes réseaux sociaux, j’ai beau être venue une fois ici, je découvre toujours de nouveaux endroits exaltants où m’arrêter pour prendre des photos.
Voici une petite sélection des endroits les plus sympathiques que j’ai vu durant mes 48 heures en escale à Lisbonne.
  1. le Monastère des Hiéronymites 
IMG_9109
Pour la petite histoire, nous étions en escale à Lisbonne pour attraper notre vol vers le Canada et nous devions initialement faire une visite guidée offerte par la compagnie d’avion TAP(la compagnie propose des options très avantageuses si vous faites escale au Portugal).. La visite ayant été annulée, nous avons été dédommagés avec une carte qui nous permettait d’avoir le métro et quelques musées gratuits. Nous avons donc vu le Monastère des Hiéronymites. Étincelante, l’architecture est juste incroyable et vaut vraiment le coup d’oeil.
IMG_9102.JPG
  1. La praça do Commercio
J’adore cette jolie place colorée mais là ou ce fut encore plus fun c’était le fait qu’ils avaient installé la fan zone pour la Coupe du Monde de football ! Rien de plus cool si comme moi vous ADOREZ le football et donc, les gens pouvaient venir se poser sur le faux gazon une boisson à la main ou une petite pâtisserie et regarder les match ! Perso moi j’ai adoré faire cela ! C’était génial et l’ambiance y était bonne enfant.
DSC05526.JPG
En outre, je suis montée – grâce a la Lisboa card c’est gratuit – sur le toit de l’arc de la place avec une vue imprenable sur la ville.
IMG_6766.JPG
  1. J’ai arpenté des miradouros (points de vue) bien cachés
IMG_9241_edited.jpg
Je me suis risquée à arpenter Mouraria, quartier populaire moins touristique que l’Alfama pour monter jusqu’à, selon moi, le meilleur point de vue de la ville, le miradouro Senhora do Monte. Je vais pas vous mentir, c’est une sacrée côte à monter mais la vue en vaut bien l’effort.
IMG_9255_edited.jpg
En outre, il y a le point de vue au sommet de l’ascenseur Sao Justo qui vaut vraiment le détour.
IMG_9186_edited.jpg

4. J’ai changé de Cantina

IMG_6641_edited.jpg
A Lisbonne, j’adore aller à pour leur toast remarquable et leur sélection de gateaux. Mais, malheureusement la franchise était fermée pour travaux et nous avons du trouver un autre endroit. C’est ainsi que nous avons atterri a Portela ou la soupe et les sandwichs sont incroyablement frais et maison !
Tout comme leurs jus d’ailleurs.
IMG_6484_edited.jpg
Adresse :
5. J’ai repris ma ligne de tramway préféré 
IMG_6574.JPG
J’adore cette ligne de tram vétuste – comme malheureusement tout les touristes – car c’est la seule ligne dans un ancien tramway qui parcours tout les quartiers de la ville.
C’est vraiment typique et je ne vous cache pas que c’est assez folklorique. Un conseil pour être sur de pouvoir la prendre, sans attendre un tram vide, aller a un arrêt non touristique peu prisé, avant ou après les attractions touristiques.
6. Je suis retourné dans l’Alfama 
DSC05386_edited.jpg
J’adore ce quartier même si je trouve qu en 2 ans il a été vraiment victime de son succès. Ces murs blancs, ces petits rues si typique, c’est toujours un « bonheur «  de s’y perdre avant d’accéder au point de vue juste au dessus du quartier.
DSC05036_edited.jpg
7. J’ai vu des fleurs pousser sur un mur
Eh oui ! Vous avez bien lu 😂
IMG_9098_edited.jpg

Info sur les STOP-OVERS au Portugal

IMG_7166.JPG
Il s’agit d’un système proposé par la compagnie aérienne TAP, le principe étant que si on prend un vol long courrier, il faut s’arrêter par le Portugal. De cette façon, vous bénéficiez de prix avantageux sur les hôtels, la Lisboa Card (infos ici) ou encore sur des visites qui peuvent être gratuites.
Cela permet de visiter 2 pays en un seul voyage et c’est ce que j’ai fait sur le chemin vers le Canada! Ce petit break de 2 jours étaient vraiment super 🙂
Allez voir le site de TAP ici
img_0461

Lisboa ventura 

 

Je devais initialement continuer à vous poster mon périple aux Pays-Bas, mais j’avoue avoir plus besoin de soleil que de culture. L’hiver est là et le climat morne me fait d’avantage rêver de soleil, couleurs, effervescence… Donc je vous propose un article sur Lisbonne que j’aurais dû poster mais faute de temps et d’opportunités, ce dernier est resté tout seul (sniff :’() au fond du tiroir (virtuel).
L’occasion est parfaite, puisqu’en plus mon frère y va prochainement ! Histoire que cela te serve aussi un peu de guide 

Trêve de bavardages, Lisbonne est un peu LA destination incontournable des vacances et qui ces 2 dernières années rencontre un intérêt grandissant pour les vacanciers comme pour les voyageurs en quête de destination singulière ensoleillée. Personnellement, cela faisait plusieurs années que je souhaitais visité cette ville, tout particulièrement depuis qu’une amie de fac m’avait envoyé une carte absolument magnifique de ses vacances ! Bref, dès que possible, nous avons saisi l’opportunité et j’ai adoré ! Du soleil, de la douceur, de la culture, de l’architecture, de la bonne gastronomie, voilà les ingrédients de mon séjour réussi dans la « ville aux 7 collines » (eh oui Rome et Istanbul n’ont pas ce monopole).

Voici donc 7 RAISONS d’adorer Lisbonne

1/ Miradouros

Les miradouros, ou en français, les points de vue sont nombreux et facilement accessible. Souvent agrémenté d’un jardin ou de café, ils offrent souvent un panorama singulier de la ville. J’en ai fait plusieurs mais 3 ont vraiment retenu mon attention :

Le Miradouro de Portas do Sol, qui est au dessus de l’Alfama et offre une vue imprenable sur le quartier ainsi que sur Sao Vicente.


Le miradouro Sao Pedro de Alcantâra, qui offre le panorama sur la ville sur le Tage, et est situé dans un petit jardin au dessus de l’Eglise Sao Roque et est vraiment agréable dans l’après-midi pour se metre un peu au frais de la chaleur.


Enfin mon préféré a été sans aucun doute le Miradouro da Graça, où nous avons admiré le coucher de soleil à son paroxysme.

2/ Les tramways « Electricos »

Si vous le pouvez, parcourez la ville à pied et en transport en commun.
Entre leur métro qui est vraiment bien organisé et rapide, il y a le tramway appelé « Electricos » qui est vraiment authentique et typique. 

Ainsi, prenez ligne 28, direction Figeira et arrêtez vous à Portas do Sol. Vous ne serez pas déçu de parcourir tout les quartiers typiques de Lisbonne comme Chiado, Barro Alto, Rossio, Baixa…

3/ L’architecture


Ce qu’il ya de plus singulier à Lisbonne c’est bien son architecture. Issue de plusieurs styles de nombreuses couches d’histoire et de style se superposent et, en se promenant, on ne sait plus où donner de la tête. En plus, les bâtiments sont colorés et ornés de terrasses verdoyantes ou de balcons fleuris. Outre l’Alfama, ou encore le Castello Sao Jorge, les rues des vieux quartiers témoignent de cela comme Baixa Pombolina avec la Praça Do Commercio, ou encore Santa Apollina avec le monastère de Sao Vicente.

Dans le Rossio, outre la Praça do Figeira, les rues pavées ont-elles aussi cette architecture propre à Lisbonne.

4/ La nourriture


Ce que je peux confirmer c’est bien qu’on ne meurt pas de faim à Lisbonne ni même au Portugal d’ailleurs. La cuisine est généreuse et savoureuse, colorée et on y déguste des poissons comme la morrue, le macro. D’ailleurs, la Conservaria Nacional est connue de tous et est l’endroit idéal pour acheter de succulentes conserves de poissons à un prix raisonnable.

Autre spécialité de la ville, les pastais do nata et les meilleurs se dégustent à la Pastais do Bélem, le lieu qui les a vu naitre, ou encore à la Pastaria Nacional près de la praça figeira.

5/ L’Alfama

L’Alfama c’est l’âme de la ville. Si vous partez au-delà de la cathédrale do Sé, vous n’êtes pas loin.

Avec ses rues sinueuses blanches, et ses couleurs aux balcons ce quartier n’est pas sans rappeler la Casbah d’Alger ou Balat à Istanbul. Fief du fado, musique portugaise locale, il suffit simplement de les parcourir en se laissant porter par cette atmosphère singulière. C’est de loin l’endroit que j’ai préféré à Lisbonne tant j’ai aimé ces lieux.


6/ La culture

Lisbonne est avant tout une ville culturelle, où on retrouve de nombreux musées et attractions touristiques et franchement il y a en pour tout les goûts ! Outre les traditionnels musées de la ville, je suis allée par hasard au musée Coleçao Berardo qui se trouve à Bélem. Quelle fut ma surprise lorsque j’ai vu des œuvres de Warhol, Bacon, Dali ou encore Picasso dans ce centre dont l’entrée était gratuite !!! J’ai adoré et je recommande vraiment d’y aller si vous êtes un amateur d’art moderne.

Plus étonnant, le nucléo archéologico qui se trouve….dans une banque. Dans les sous-sols de la BCL, se trouve les fondations romaines de Pombolina, l’ancien nom de Lisbonne.

Sinon, toujours du côté de Bélem, vous pouvez vous laisser tenter par visiter le Mosteiros do Jéronimos. L’attente vaut le coup d’œil.

Enfin sachez que les Portugais sont un peuple tourné vers la mer et donc, tout naturellement le monument des découvertes rappelle les exploits de Vasco de Gama, Magellan et les autres navigateurs. Naturellement, nombreux sont les musées ou les attractions ayant pour thème la mer.

7/L’effervescence

Oui, Lisbonne est une ville qui vit et pas seulement du tourisme. Si vous allez dans le quartier du Chiado, c’est là le cœur historique où l’on retrouve les vieux cafés, les vitrines…Pour les magasins, rien de tel qu’une virée à Baixa ! Il y a de tout : des marques portugaises, internationales etc.
Voici quelques recommandations :
– vous pouvez acheter les chaussures qui sont d’excellente qualité et peu onéreuses.
– les conserves de poissons, le vin si vous prenez du DOURO, ou encore l’huile d’olive de chez GALLO.
– les babioles chez ALE-HOP : peu cher et de belles trouvailles

Et pour la vie nocturne, Bairro Alto saura vous contenter aisément sauf si vous souhaitez découvrir le nouveau quartier des docks en plein renouveau près du pont du 23 Avril.
A vous de voir !

Les Lisboètes et plus généralement les Portugais sont vraiment très accueillants et chaleureux. C’est vraiment un beau pays avec des personnes agréables.
Je recommande cette destination à 100% et si vous le pouvez, ne vous limitez pas Lisbonne, allez à Sintra, Cascais, ou encore dans d’autres régions du pays qui méritent d’être découverte.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai vraiment aimé mon séjour à tel point que j’aimerai bien y retourner le temps d’un weekend. J’ai fait de nombreuses destinations et il est rare celles où je veux revenir.

Avec Budapest, Istanbul, Londres, Amsterdam ou encore Madère, Lisbonne est une de celle-ci.

 

Thessaloniki vibes

31068-GRC-Tesalonica-Radio_Thessaloniki.jpg

Thessalonique c’est la 2e ville de la Grèce, derrière Athènes. Moins connu que la capitale, elle n’en est pas moins plus charmante et fera le plus grand bonheur de ceux qui recherchent l’authenticité grecque.
Voici donc 5 raisons d’y passer quelques jours :

1/ Pour son histoire

thess.PNG

Architecture grecque antique, ottomane, moderne témoigne d’un passé riche marqué par les plus grands empires du pourtour méditerranéen.

Atatürk's home-thessalonik.jpg
Maison d’Atatürk 

A chaque coin de rue, on ne peut s’empêcher de remarquer les vestiges d’un temple, les colonnes d’un édifice ou encore admirer ceux encore existants. D’ailleurs, c’est aussi ici qu’est né Mustafa Kemal, le fondateur de la Turquie.

 

Sa maison se trouve dans l’actuel consulat de Turquie à Thessalonique et il suffit simplement de demander pour visiter.

 

 

 

2/ Pour son climat

Panorama.jpg
vue de Thessalonique depuis les remparts sur le haut de la ville

Oui je sais, le climat est idyllique et typiquement méditerranéen avec ses beaux oliviers et ce bleu azur du ciel. Bien que très chaud l’été (au mois de juin il faisait déjà 40°C presque aussi chaud que la métropole turque voisine d’où je venais).

3/ Pour sa proximité à la mer

C’est une ville portuaire dont l’attachement à la mer est certain.

Photo0456
Le port est plutôt agréable pour s’y promener mais c’est surtout le soir que l’ambiance est à son beau fixe puisque, la chaleur tombée, les gens se réunissent pour boire un verre, manger, sortir en famille ou entre amis.

Nikiti1.jpg
A Nikiti, sur la plage

Non loin de là, il est possible de se rendre sur de très belles plages à Nikiti, un village sur la côte à côté de Chaldiki puisqu’à cet endroit, il y a 3 bancs de plage. Le premier est très fréquenté car il est le plus proche de la ville. Le second, celui où nous sommes allées est un peu moins. Enfin, le dernier est tout bonnement interdit aux femmes car c’est là que se tient le Mont Atos, édifice religieux sacré où se trouve un monastère. Pour y aller, il suffit de prendre un bus, qui passe très régulièrement et sillonne la région.

 

 

4/ Pour ses églises

 

Osios david's church
Eglise Osios David, Thessalonique

 

S’il y a bien un mot qui me vient à l’esprit c’est « orthodoxe » tant il y a d’églises et d’édifices religieux dans la ville. Les églises sont vraiment magnifiques et sont décorées avec la plus belle attention.

 

Couvent des vlatadons
Intérieur du couvent des Valadons, Thessalonique

 

THES

5/ La nourriture

Ce n’est pas un secret, la Grèce, en général, est réputée pour sa bonne cuisine colorée et saine. On mange donc très bien à Thessalonique puisque j’ai dégusté de loin le meilleur Savlouki (sorte de viande façon kebab dans un pain pita avec une sauce au yaourt) et la meilleure moussaka.

Surprise, ici la moussaka se fait avec de la cannelle pour adoucir le goût du mouton dans le plat

Ce que j’ai le moins aimé

– La compagnie de bus qui m’a emmené en Grèce pas ponctuel, peu d’informations. Le bus était indiqué mais n’existait pas.
– L’après-midi, tout le monde fait la sieste donc tout est fermé car il fait trop chaud pour faire quoi que ce soit. Comme vous avez pu le lire dans mes articles, je ne suis pas vraiment Farniente.

 

thessal.PNG
Mon périple en Grèce, Kavala et Alexandroupoli avaient l’air de jolies bourgages.

 

thessa2.PNG

Mon voyage remonte à 2011, de ce fait, à part vous partager quelques souvenirs, je n’ai malheureusement pas d’adresses à vous donner ni d’indications plus précises. J’espère simplement que ses quelques annotations vous permettront d’avoir une idée sur la ville. De mémoire, lorsque j’ai traversé la Grèce en bus, depuis la Turquie, j’ai vu des villages magnifiques, blancs qui dont les falaises tombaient dans la mer azur et ponctués de couleurs par les fruits et les fleurs qui arpentaient le long des murs et des terrasses;

 

Et vous avez-vous déjà visité la Grèce?

 

Mes essentiels beauté / Eté 2017

Comme je vous l’avais expliqué sur mon compte Instagram, je souhaitais aborder aussi des sujets plus diverses et qui s’ancrent un peu plus dans ma vie quotidienne comme la beauté, le shopping ou encore le bien-être. Mes meilleurs amis pourront vous le confirmer je suis une source intarissable de bons plans shopping et de conseils beauté concernant les cosmétiques ou les soins bien-être. C’est pourquoi, je voulais donc partager avec vous quelques trucs que j’aime utiliser et pourquoi surtout.

Pour moi, ce n’est pas suffisant de vous dire « telle texture / parfum est sympa » et je veux vous dire pourquoi cela marche ! J’estime qu’il faut au moins un mois et demi d’utilisation d’une crème pour en mesurer l’efficacité car, l’effet immédiat est souvent non valide dans le temps.

Je vous ai donc sélectionné ici quelques produits pour cet été que j’utilise dès à présent et dont je ne me lasse pas !!!

L’huile pour cheveux secs, MOROCCANOIL

Cette marque israélienne qui se vendait encore jusqu’à peu en exclusivité en Amérique du Nord, est vraiment très efficace. J’utilise notamment le soin pour cheveux qui fonctionne vraiment sur les pointes abimées.

Pourquoi ça marche ?
Déjà les produits de cette marque sont qualifiés FDA ce qui veut dire – communément – qu’ils répondent à des critères de fabrication et de qualité très exigeants pour être commercialisés aux Etats-Unis.
L’actif principal du soin pour cheveux Moroccanoil est l’huile d’argan (argania spinosa kernel oil). Cette dernière est reconnue pour ses vertus réparatrices, protectrice sur la peau et les cheveux.
Aussi d’autres huiles s’ajoutent comme l’huile de lavande qui est apaisante, et l’huile essentielle de géranium (pelargonium graveolens oil) qui a des vertus à la fois tonique et réparatrice et enfin l’huile de colza qui est riche en oméga.

Où acheter ?
En ligne ici ou chez certains coiffeurs partenaires, prix dès 45 € (sans frais de port) / Origine : Israël, vendu en Amérique du Nord en priorité

Hei Poa, Pur monoï tiaré flacon 100ml

Je suis une fan inconditionnelle de la gamme HEIPOA que j’utilise fréquemment et pas seulement en été. J’aime le parfum et surtout le côté authentique du monoï de Tahiti.
La gamme a vraiment de bons produits même si j’utilise principalement le monoï. Ce dernier est authentique et fabriqué à partir d’huile de coco et de fleur de tiaré. Certes il n’a pas l’odeur industrielle à laquelle on a habitué mais sens vraiment l’odeur du véritable monoï. D’ailleurs, il s’agit d’une appellation d’origine contrôlée car n’est pas monoï de Tahiti qui veut.

Pourquoi ça marche ?
Ce produit est un des plus naturel sur le marché c’est pourquoi je ne l’utilise pas seulement l’été. La recette est simple : on incorpore des fleurs fraîches de Tiaré cueillies dès l’aube, qui vont macérer pendant 10 jours dans 1 litre d’huile de coco dite « coprah » (on l’obtient selon un procédé propre à la culture Tahitienne). L’huile de coco est d’ailleurs riche en acide gras qui viendra protéger, apaiser et réparer la peau. Enfin, les fleurs de Tiaré, en plus d’apporter un parfum agréable ont des propriétés adoucissantes et purifiantes. Le tout offre un produit riche en bioactifs essentiels pour le corps.

IMG_6652.JPG

Où acheter ?
En pharmacie et parapharmacie, prix dès 8,95 € / Origine : Tahiti

La poudre soleil TERRA COTA de Guerlain

Blanche comme je suis, j’aime l’été afficher un peu de couleur et je dois vous dire que trouver la poudre soleil parfaite fut un défi de taille. Vous savez celle qui ne vous donne pas une mine orange ou celle qui ne fait pas de traînée et vous donne un résultat lumineux et naturel ? Et bien, celle de Guerlain saura tenir toutes ses promesses.

Où acheter ?
Chez Sephora, Galeries Lafayette, Marionnaud, Printemps, ou chez Guerlain, Champs Elysées, 49  €, Origine : France

Le parfum Mandarine Sultane d’Alexandre J

Comme je vous l’avais présenté en mai dans un article sur la présentation du nouveau parfum d’Alexandre J « Altesse Mysore », j’avais craqué pour « Mandarine Sultane » qui raconte l’histoire d’un jardin d’orangers à Marrakech. J’aime les odeurs épicées et sucrées tout au long de l’année mais j’avoue adorer porter ce parfum pour l’été.
Je vous invite à découvrir la gamme chez SENS UNIQUE à Paris ou bien à Caen.

Où acheter ?
Sens unique, Caen ou Paris, prix : 98 € / Origine : France

Palette Sunbleached Filters, Sephora

J’adore cette palette car il s’agit exactement des couleurs que j’aime mettre aux yeux. La tenue est bonne et facile à étaler. Cette palette était soldée chez SEPHORA mais je pense qu’une nouvelle édition pourrait voir le jour.

Où acheter ?
Sephora, 19,99 € / Origine : USA

 

J’espère que cet article vous aura plu et vous donnera des idées quant aux achats de produits. Comme vous le voyez, je privilégie les soins au maquillage même si j’aime comme la plupart d’entre nous le maquillage. La beauté, rime pour moi avec la santé, c’est pourquoi je veille à choisir des cosmétiques qui sont ni trop mauvais pour l’environnement et ni contenant pas trop d’actifs sujets à controverse. Je prends le temps d’essayer et je vérifie vraiment les résultats.
Enfin le meilleur conseil à donner est bien que pour rayonner de l’extérieur il faut aussi rayonner depuis l’intérieur et la beauté passe donc pas ce que l’on mange.

Et vous quels sont vos cosmétiques chouchou pour cet été?

Promenade dans Bologne

Bologne est une ville où je me suis arrêtée plusieurs fois pour le travail, mais que je n’ai jamais pu vraiment visiter. C’est pourquoi, lorsque j’ai eu l’occasion de m’accorder ces quelques petites heures, je ne les ai pas manquées et est pu découvrir la beauté de Bologne.

 

IMG_3443
intérieur d’un palais, près de la piazza Gavani

 

Véritable mosaïque culturelle, les rues du centre historique – Centro Storico – vous laisseront sans voix. Des palais de la Renaissance aux églises, la ville rouge se laisse dévoile autour d’une promenade à travers les passages archées  où se nichent des boutiques singulières

IMG_3577

BLOGà

Partis pour dîner dans le centre-ville, nous sommes passés à travers plusieurs points et sachez que vers 18h, le soleil était à son paroxysme, la lumière naturelle révélait chaque endroit sous son meilleur angle.

Bologne map.PNG
Plan de ma promenade à Bologne, pour vous situer chaque chose

 

Nous sommes passés devant la Basilique San Dominico. Puis, j’ai rapidement vu le Monumenti a Luigi Galvani qui est un physicien et médecin né à Bologne, à qui on  doit les travaux sur l’électricité animale et métallique. Autour de cette même place, se cache l’une des plus vieilles bibliothèques d’Europe – la bibliothèque Archignnasio – qui vous fera vous sentir comme un élève de Poudlard par son aspect et sa décoration.

blog4.PNG
Piazza Gabani où l’on retrouve la statue de Gavani et la bibliothèque Archignnasio

 

Puis, nous avons pris la direction de la Piazza Maggiore,  où se trouvent la Basilica di San Petronio, le Palazzio Bianchi et le Plazzio del Podesta. Cette place est une mosaïque de l’histoire de la ville où se marient les différents styles architecturaux de chaque époque qui érigea Bologne en capitale culturelle. Derrière se trouve une autre référence à l’époque romaine avec la Fontana di Netuno (Fontaine de Neptune).

IMG_3607

IMG_3492
Palais Bianchi et Basilica San Petronio
blog9
Basilica San Petronio

 

Enfin, nous avons terminé par les deux tours – Torri degli Asinelli e Garisenda, pour aller manger dans l’une des petites rues piétonnes.

IMG_3605IMG_3515IMG_3519

On dit qu’en Italie, le foyer gastronomique serait situé entre l’Emilie-Romagne et la Toscane. Ça tombe bien car, Bologne est la capitale de ER et est surnommée « la Grassa » (la grosse) donc préparez-vous à faire le pleins de saveurs et de bonnes choses ! On retrouve des vins, comme le Camperchi (vin de Toscane) ou encore le Morellino di Scanscano, en plus du fameux Chianti.

IMG_3536
Antipasti chez Bolpetta, à deux pas des tours de Bologne.

Pour la nourriture, les grands incontournables sont les Lasagnes, la Bolognaise qui comme le veut la véritable tradition de la région, se sert non pas avec des spaghettis mais avec des tagliatelles – tagliatelle al ragu.  On trouve aussi les crescentine – spécialité de la ville.

 

IMG_3425
Tagliatelle al Ragu
IMG_3590
Tiramisu maison de chez Pizzeria dall’Ospite

 

Enfin c’est aussi la ville de la mortadelle, d’ailleurs je me souviens que dans un restaurant que j’ai fait il y  a 2 ans, – il Ristorante Diana – on retrouve une énorme (je pèse mes mots) mortadelle en devanture.

Bologne n’est pas la ville de la pizza mais si vous souhaitez vraiment en manger une bonne, dans une pizzeria assez traditionnel (pas un attrape-touriste) vous pouvez aller à Pizzeria dall’Ospite (pizza à partir de 5 €), avec leur tiramisu maison qui est juste une tuerie ! Enfin, un restaurant que j’ai adoré et qui est une belle expérience culinaire de la cuisine italienne – Bolpetta dans le centre historique (derrière les deux tours).

Bologna (26)

Bologna (29)
Une boutique sous les arches

 

Le soir, la ville est très animée car c’est une ville dynamique et jeune que de nombreux étudiants ont choisi pour y poursuivre des études. Ville culturelle par excellence, c’est ici qu’a été signée la Convention de Bologne qui instaure le système LMD (Licence Master Doctorat) partout dans l’Union Européenne. C’est encore là que l’influence dans les recherches historiques et archéologiques a trouvé une nouvelle dynamique grâce à l’Ecole de Bologne. Bref, vous l’aurez compris, la culture est omniprésente que ce soit à travers ces nombreux musées, galeries et monuments architecturaux.

f
Fenêtre secrete – via Piella.

Et vous? Etes vous déjà allé à Bologne? Projetez-vous d’y aller? N’hésitez pas à me laisser vos commentaires.

 

Vers l’Océan… Cascais et Estoril

DSC05216

Pour moi, il s’agit du point le plus à l’ouest de l’Europe, auquel je me suis rendue et nous y sommes allés lorsque nous étions à Lisbonne. Nous avions en fait 2 options : aller vers l’Océan en visitant Cascais et se prélassant sur une plage balnéaire ou bien visiter Sintra (je vous recommande VRAIMENT d’y aller). J’étais plus partisane de Sintra, car pour être honnête, je déteste ne rien faire sur une plage, cependant, il faut savoir faire des concessions XD.

DSC05232
Estoril est situé à une demi-heure de train de Lisbonne, et est l’un des premiers points vers l’Océan pour les Lisboètes. En effet, Lisbonne n’est pas situé au bord de l’Océan, mais au bord du Tage, le fleuve traversant le Portugal.

940
Autrefois, le petit village connu pour ses eaux thermales aux vertus curatives ou encore pour être proche de Cascais, un village de pêcheurs. Aujourd’hui, il s’agit d’une station balnéaire qui attire une clientèle internationale pour ses distractions (golf, casino, courses hippiques…).

DSC05247DSC05240
Le village jouit d’une situation très agréable en vue de la baie de Cascais et a une architecture des plus raffiné de par son parc aux essences tropicales et exotiques, ses avenues bien tracées et bordées de palmiers et enfin ses plages de sable fin. L’idéal pour passer une journée à la plage.

Voyage en Kabylie

A l’occasion du Ramadan qui commence juste, je souhaitais partager avec vous un des voyages les plus insolite: l’Algérie ! Découvrir tout le pays en une semaine était complètement mission impossible étant donné l’étendue et la diversité du territoire, j’ai seulement pu appréhender la Kabylie.

Ce que j’ai visité

Soyons honnête, on ne peut pas comprendre un pays, une région ou une culture en une semaine, cependant j’ai vraiment été heureuse de découvrir cette belle région d’Algérie. J’ai donc vu :

1/ Les montagnes et les villages

DSC03141
Une route, en face le Djurdjura

La Kabylie est une région située dans le Nord de l’Algérie et dont les habitants sont les Kabyles. Se trouvant à l’est d’Alger, en Kabyle, elle s’appelle «Tamurt n Leqbayel » et on trouve la Grande Kabylie avec Tizi Ouzou et la Petite Kabylie avec Bejaïa.

DSC02994
Une nature somptueuse propre à un climat méditerranéen

Terre de montagnes, elle est aussi bordée de plaines et de la Méditerranée au nord. Je n’ai pas vu toute la région (je n’ai pas eu la chance d’aller dans la Djurdjura) mais j’avoue avoir vu la typicité. La Kabylie est une région montagneuse où se nichent de nombreux villages qui ne sont pas forcément facile d’accès.

DSC03139
Un village niché au coeur des montagnes

La nature est assez intact et les paysages sont beaux, toujours Méditerranéen et pourtant, on trouve des cactus, je crois même que certains donnent des figues de Barbarie.

2/ L’art kabyle

J’ai eu la chance de découvrir un art abouti et une culture bien différente de ce que je pouvais imaginer. Inconnue du grand public, elle mérite bien le détour ! Et j’ai vraiment pu découvrir l’artisanat au cours de ma visite à Tizi- Ouzou, le chef lieu de la région qui est aussi la ville principale où l’on trouve l’Université, les administrations mais aussi toute la vie urbaine. Outre le musée de la ville qui se trouve dans un ancien bâtiment français, il y a le centre d’art et culture kabyle où l’on peut acheter tout ce qui fait la typicité de la région.

Artisanat (3)

Le travail de l’argent pour créer des bijoux ethniques artisanaux absolument somptueux… Si seulement j’avais pu ramener un de ces gros bracelets (les filles !!!)

Artisanat (4)

Artisanat (6)

La robe kabyle, pièce encore portée comme j’ai pu le voir avec surprise, elle est traditionnellement blanche, rouge même si aujourd’hui elle se décline dans toutes les couleurs. Avec la robe, on porte un petit « tablier » rouge rayé  (ou jupon je ne sais pas comment cela s’appelle) et une petite ceinture colorée en laine.

Artisanat (5)

Artisanat (2).JPG

La poterie est aussi une autre spécifié de la culture berbère et est assez représentative de la région et se reconnaît par les couleurs utilités : du rouge, du noir… sur la terre cuite, et surtout par le symbole amazight peint.

3/ Azeffoun, la mer

Azeffoun (4)

La partie que j’ai préféré sur place c’était indéniablement le bord de mer qui est vraiment somptueux et surtout la route pour aller à Azeffoun. On passe à travers les montagnes, les plaines avec des vignes et des plantations (je pense que ce sont des agrumes) avant d’arriver au bord de mer.Le bord de mer est vraiment joli surtout quand on monte sur les hauteurs de la vieille ville.

Azeffoun (13)
Une famille au bord de la mer

Azeffoun (10)

La nourriture : couscous et makrout

DSC03405
Makrouts fait maison dans un plat berbére

C’est un pays où on y mange très bien. Outre le couscous, on retrouve de nombreux plats à base de légumes ou encore de lit, qui semble être la fierté de la région. J’avoue que les olives sont vraiment très bonnes et ont un goût incomparable à ce que j’ai pu déjà goûté en France. Mais, honnêtement, une semaine pour goûter toutes les spécialités n’est pas possible. Disons que j’ai pu faire une sorte d’initiation avec les Makrouts, le couscous, la chouchouta  ou encore des plats à base d’olive de poulet…


Les produits sont très frais, et cetains marchés sont couverts de facon atypique.

Melons et pastèques vendus dans un marché couvert

Les traces de la colonisation française

Il reste encore quelques traces du passé français dans le pays notamment des constructions et des habitations comme en témoignent ces photos.

Azeffoun (11)

Ce que j’en ai pensé ?

Difficile de se prononcer sur un pays aussi vaste, mais de ce que j’en ai vu, j’ai vraiment apprécié la beauté des paysages et la générosité des habitants. Mais en juin, il faisait déjà très chaud et, on m’a expliqué que la meilleure saison pour y aller n’était pas en été à cause de la chaleur, mais plutôt au printemps, où tout est verdoyant et que la température est plus acceptable .

cropped-dsc03141.jpg

A part les billets d’avions, sur place le coût de la vie est moins chère qu’en France. D’ailleurs, un dinar algérien et 1€ = 125 dinars

Le pays ne dispose pas encore de assez infrastructures pour le tourisme de masse. Mais, on peut le découvrir à travers ses paysages, et sa culture, grâce à ses habitants. En tout cas, je souhaitais vraiment faire cet article car j’avoue avant mon départ, je trouvais difficilement de nombreuses photos de certaines régions. Il y en a bien sûr et il y a des infos mais, à mon sens on en trouve pas tant que cela .

Et vous, êtes-vous déjà allé en Algérie ? Avez-vous déjà pensé aller ?