Le café turc – une tradition culturelle

translatePuisque cela fait plusieurs articles que je rédige sur la Turquie et que je suis dans ma saga « Istanbul » autant vous parler de cette belle tradition que constitue le café turc. Appelé localement « Türk kahvesi« , cette spécialité à voyagé jusqu’à Vienne, et dans les Balkans où on l’appelle « crna kava « (café noir) et est un INCONTOURNABLE à essayer durant votre voyage !!!

10428414_10205382692704524_580733236118830671_n
Cezve – petites casseroles en cuivre pour faire le café turc

 

Comment le prépare-t-on?

C’est très simple, il faut utiliser une petite casserole de cuivre appelé « Cezve ».On verse le café moulu très fin et le sucre dans l’eau froide. On met le mélange sur le feu jusqu’à ébullition. Le café ne doit pas bouillir. Il faut le retirer du feu quand le café mousse, cela veut dire qu’il est prêt.

Istanbul (66)
café turc à Eyüp, un quartier d’Istanbul

 

On distingue généralement trois types de préparation, en fonction de la quantité de sucre :

  • Pur, une cuillerée de café, en turc sade,
  • Moyen, une cuillerée de café et une cuillerée de sucre, en turc orta,
  • Sucré, une cuillerée de café et deux cuillerées de sucre, en turc şekerli,

Comment le boit-on?

 

Istanbul (57)
Connaître son avenir avec le marc de café

 

En fait, une fois bu, on place la tasse sur la soucoupe afin de lire l’avenir dans les motifs laissés par le marc de café. On appelle cela « fal » et, à Istanbul, par exemple, de nombreux café propose même de vous le lire, tant cet exercice est populaire !

1509652_10205382461698749_5669756754559669122_n

C’est aussi grâce à cette boisson que les fiançailles ont lieu en Turquie. En effet, le futur fiancé vient avec sa famille rencontrer la future fiancée et sa famille à leur domicile. Cette dernière prépare le café turc et, au lieu d’y mettre du sucre elle met du sel dans la tasse du future fiancé. Si celui-ci ne grimace pas, alors il peut épouser la fille, sinon, … Tant pis,pour lui.  Je trouvais cette tradition mignonne vraiment c’est pourquoi je voulais vraiment aborder avec vous ce sujet.

Avez-vous déjà goûté cette spécialité?

Personnellement j’ai encore tout le matériel à la maison pour le refaire.

Publicités

Istanbul – la rive européenne

La rive européenne est un peu l’endroit où vous trouverez le plus d’activités culturelles et historiques car cela s’explique par le fait que la ville s’est étendue tardivement vers la rive asiatique et que, en plus, plusieurs empires historiques se sont succédés au même endroit (empire romain, byzantin ou ottoman).  Voici donc une petite sélection des choses que j’ai pu faire dans cette zone.

Ce que j’ai fait, points remarquables parmi tant d’autres ?

Sainte-Sophie, / Ayasofya, une merveille du monde

Istanbul (63)

Autrefois une basilique orthodoxe, puis une mosquée, cet édifice a été transformée en musée dans les années 1930. Avec ses dimensions et ses proportions incroyables, Ayasofya a su résister à tout les séismes qui ont frappé Istanbul. C’est de loin mon monument préféré dans toute la ville car on ressent cette splendeur inébranlables des époques passés. Derrière d’ailleurs se trouve des mausolées appelées « Sehzadeler Türbesi« .

La Mosquée Bleue / Sültanahmet

Istanbul (64)

L’immense mosquée se dresse juste en face d’Ayasofya et n’est autre que le chef-d’œuvre de Mimar Sinan , en l’honneur du sultan Fatih Mehmet, le conquérant de Constantinople. En contrebas d’ailleurs se trouve un petit marché atypique et non loin de là, un café traditionnel où l’on peut fumer le narguilé.

1897940_10205382623462793_3056119365551216717_n10500418_10205382623662798_2919915981930534389_n

Le palais de Topkapi et le parc Gülhane

Incroyable palais ottoman qui se répartit sur plusieurs dépendances datant de différentes époques. Je vous recommande de faire le Harem, car vous apprendrez vraiment comment était la vie au palais à l’époque des Ottomans. Enfin, dans l’enceinte du parc Gülhane, se trouve une petite église qui  est la réplique miniature d’une église byzantine. Je trouvais ce détail quelque peu insolite car il n’est pas si aisé de trouver encore des traces byzantines.

Yerebatan

Istanbul (90)

C’est une réserve d’eau très ancienne qui était utilisée par les Byzantins, cela se visite toujours et au fond, se trouve la tête de la Méduse. Elle est proche de Ayasofya, impossible à manquer vu qu’il y a toujours une longue file de touristes.

10174958_10205382624862828_4051243650412488882_n

Il existe d’autres réserves datant de cette époque mais il faut bien connaître la ville et elles ne sont pas nécessairement accessible comme la Citerne de Phioloxenos – Binbirdirek Sarnici (située près de la mosquée Iskenderpasa) – ou encore une autre en contrebas de la Mosquée Bleue que j’ai visité dans la boutique d’un particulier mais qui ne contient plus d’eau.

Le Grand Bazaar / Kapali çarsi

Istanbul (42)Istanbul (77)

Alors là on n’en prend pleins les yeux de toutes ses merveilles vendues dans ce bazar, il y en a pour tous les goûts et tous les types, par contre, il faut penser à bien négocier les prix car ils sont souvent un peu plus cher qu’il ne le devrait. Pour les épices, il y a un endroit bien spécial qui s’appelle Misir Bazaar. C’est ici que j’ai ramené de belles épices comme du safran ou du poivre (spécialité de la ville à l’époque de Byzance).

Istanbul (55)

Une petite pause en douceurs s’impose

 

Istanbul (56)

Istanbul (50)

 

De nombreux endroits existent et honnêtement, à Istanbul, vu le nombre de restos, café, salons de thé, je crois qu’il est impossible de mourir de faim. La cuisine est généreuse et savoureuse et on vous accueille toujours avec le sourire, surtout si vous faite l’effort de vouloir découvrir leur cuisine

Süleymaniye Camii

10678825_10205382681864253_8723995299416596645_n

L’un des endroits qui m’a le plus bluffé est cette mosquée. Elle est moins connue et moins prisée des touristes que Sultanahmet mais, elle est grandiose. Pour moi, c’est ma préférée et, en plus elle célèbre Suleyman le Magnifique. D’ailleurs, la tombe d’Hürrem (Roxelane) sa célèbre femme ne se trouve pas loin. Juste à côté, ce trouve un petit café où il faut descendre dans une cour intérieure. L’endroit est caché et j’avoue que je l’ai découvert car on me l’a montré.

1622857_10205382678024157_2286772931016321700_n

Autres endroits que je vous recommande dans le coin, surtout si vous êtes passionné par la culture et l’Archéologie : le Musée d’Archéologie qui a des collections impressionnantes, et le Musée des Arts Turcs et Islamiques.  Ou encore, allez faire un tour du côté de l’Université qui ne peut pas se rater avec sa gigantesque porte ottomane et la tour des télécommunications. J’y étais allée lorsque je recherchais avec des amis, un endroit pour prendre des cours de turc.

Istanbul (98)

Après, je n’ai pas vocation d’être guide touristique mais simplement partager avec vous la splendeur de cette ville.

 

Istanbul – la rive européenne 2/2

De Eyüp à Taksim, entre contrastes et mixité

Si vous traversez le pont de Karaköy, vous verrez tout ses restaurants de poissons et ses pêcheurs juste au dessus. Vous trouverez la tour de Galata qui avait été construit par les Gênois.

Istanbul (62)

Istanbul (85)

En remontant ce quartier, on arrive dans l’ancien quartier de Pera – où de nombreux européens s’étaient installées durant les siècles passés. Ici c’est le poumon de la ville, où passe la grande rue Istikkal Caddesi, partant de Taksim Meydani et allant jusqu’à Tünnel.

Istanbul (36)

Les rues de Balat

Fenerb

Si vous traversez la Corne d’Or (Haliç) il y a un quartier pas très loin d’Eminönü avec des anciennes bâtisses bien typiques (qui se retrouvaient aussi dans certains quartiers en plus ou moins mauvais état), il s’agit de Balat.

Istanbul (58)Istanbul (34)

Cet endroit fait partie d’un des plus endroits de la ville et je suis sûre que par là, il doit encore rester quelques vestiges byzantins ou romain. D’ailleurs mon université n’était pas très loin – Kadir Has et un grand pont romain vous amenait vers d’autres quartiers de vie (mais pas touristiques).

Istanbul (53)

Istanbul (47)Istanbul (32)

En remontant le quartier le long d’Halic, vous vous retrouverez à Eyüp, qui est marquée par une mosquée en marbre magnifique dont l’enceinte entour un arbre vieux de 700 ans. C’est ici d’ailleurs que les repas et prières du ramadan ont lieu.

Istanbul (68)Essayer la Boza, une boisson non-alcoolisée à base de houblon

Istanbul (73)

Essayer la Boza, une boisson non-alcoolisée à base de houblon

 

Istanbul (66)

Par ici d’ailleurs, le quartier est ancien et on retrouve ses vieilles bâtisses si typiques, où logent de nombreux cafés et restaurants, le temps de prendre un café turc ou une petite douceur : lokum, baklava, künefe…

Istanbul (67)Istanbul (37)

Grimper sur la colline de Pierre Loti – Pierloti pour admirer la vue de la ville. On doit le nom de cet endroit à l’écrivain français Pierre Loti qui avait élu domicile ici et qui, en amoureux transi d’Istanbul avait écrit Aziyadé ou encore, pris de nombreuses photos.

Le temps de prendre un bon çay et redescendre.

Adana, au sud de la Turquie

translateIl n’est pas vraiment courant d’écrire à propos de cette ville mais comme vous le savez sans doute, j’apprécie les endroits peu connus et loin de l’agitation. J’aime pouvoir apprécier les lieux sans me sentir oppressée comme si j’attendais mon tour de manège à Disneyland. Je suis allée à deux reprises à Adana, parce que je connaissais quelqu’un de proches dont la famille habitait là-bas, et qui, m’a permise de visiter/voir pas mal de choses même si la ville n’est pas un haut lieu de tourisme.

Ce que j’ai fait?

Outre voir, visiter et rencontrer les gens, j’ai pu voir quelques traces historiques dans la ville qui m’ont pour le moins surprise : saviez-vous que les Français ont occupés cette région? Les Romains? Moi pas avant de venir…

Le vieux pont romain – Tasköpru

Adana (6)Ce pont est l’un des seuls vestiges ayant traversé les siècles de l’époque romaine, même si apparemment, il existe un musée (que je n’ai pas vu) qui conserve de nombreux vestiges et mosaïques de cette époque.

  • La mosquée Sabanci

Adana (7)
Pas très loin du pont Takköpru, se dresse la mosquée Sabanci, une merveille architecturale

 

Adana (12).jpg
Cette endroit a l’air juste magnifique

 

  • L’Eglise Saint Paul

Cette église témoigne de l’occupation française au 19e siècle dans la région. Chose aussi surprenante quelques mots sont passés dans le jargon local comme « en arriere » (oui, je l’ai entendu plus d’une fois, pour reculer).

Adana (8)

  • Essayer les spécialités locales

Là encore, question cuisine, il y en a pour tout les goûts et surtout pour les gourmets amateurs de viande. Avec l’Adana Kebab, spécialité de kebab servie avec une petite pide (mini-pizza turque) et ses légumes; ou encore les tulçu, qui sont des amuse-bouche avant le repas – légumes aigres; ou encore le Bici-bici, glace à base d’eau de rose, très sucré mais assez surprenant. Il y a encore le Salgam, boisson locale, que je n’ai pas essayé et sûrement bien d’autres.

Adana (4)

Adana (10)
Tulçu

 

 

10687289_10205320992442056_7689436304256321010_o.jpg
bici-bici

 

  • Les vieux quartiers centraux avec la tour horloge – Saat Kulesi

 

Et enfin, la gare ferroviaire, architecture allemande pour un projet qui initié sous l’Empire Ottoman pour la ligne qui allait à Bagdad.

Akyarlar, péninsule de Bodrum

A l’heure où le printemps fait un retour timide entre soleil et froid presque hivernal, je poursuis mes récits de voyages d’été. Je vous propose alors de faire le plein de soleil en pensant à une destination chic pour l’été. Pourquoi pas la côte de la Mer Egée?

IMG_2271
Comme je vous l’avais raconté dans mon dernier article, Bodrum était un peu ma destination de rêve avec sa mer azur et ses maisons blanches, le reste de la péninsule est dans le même tenant…Et j’ai adoré.

Ce que j’ai fait sur place ?

J’ai eu la chance de loger dans une magnifique maison dans un village proche de Bodrum, Akyarlar, beaucoup plus authentique. Anciennement « Kefaluka », c’était un village de pêcheur encré dans une petite crique, fondé par les Grecs.

Bodrum (55)

Le matin, je me prenais mon thé sur la terrasse en face de la mer (oui ici sur la photo, really !!!), avec à ma gauche la colline blanchie par ces maisons typique et à ma droite le soleil déjà bien haut.

Bodrum (13)

L’après midi c’était promenade en bateau et séance de farniente et bronzette sur le pont du bateau. C’était super, de même que profiter de la douceur de la journée.

Bodrum (51)
C’était la maison du voisin, je la trouve magnifique avec toutes ces plantes

Nous avons donc fait un petit tour dans la crypte et profité du soleil et de l’eau azur.

Bodrum (73)

DSCF0768

Bodrum (45)

Seulement, énergique comme je suis j’ai toujours besoin de manger de nouvelles choses, découvrir de nouveaux endroits et bouger !!!

DSCF0790

Visite de Turgutreis

Nous sommes donc parti à Turgutreis, un lieu assez touristique encore plus en bord de mer de la péninsule. C’est un endroit assez touristiques où l’on peut se prélasser le long de la plage ou encore profiter de la marina richement décorée.

Bodrum (91)
Pour ma part, j’avais retrouvé des amis à Kahve Dünyasi (oui ! Ma chaîne de café turc préféré!) je vous avais parlé des cuillères en chocolat, mais vous ai-je parlé des cocktails glacés « Nane-Limonata » (menthe-limonade) ?
Il s’agit d’un cocktail sans alcool à base de feuille de menthe fraîches et de glace pillée.

Bodrum (25)

Ensuite nous avons assisté au couché de soleil sur la mer Egée. En face, on peut voir les différentes îles (dont 2 grecques Kos and Kalimnos) et le soleil fuyant vers l’Ouest.

Bodrum (39)Bodrum (87)

La nuit tombée, c’est le moment de déguster du poisson fraîchement pêché du jour avec un bon Raki (alcool anisé turc, cela ressemble un peu au pastis). On peut se promener et profiter de fraîcheur nocturne et du bazar multicolore de la ville avant de terminer par un verre dans un bar.

Bodrum (90)

Une atmosphère colorée et des vacances comme je les aime…Envie d’y retourner, pas vous ?

 

Des vacances à Bodrum

Avec le temps qu’il fait aujourd’hui, je n’ai qu’une envie, mettre un peu de soleil dans mon écran d’ordinateur ! Quoi de mieux que de préparer ces vacances d’été en se laissant aller à découvrir des destinations à la mer turquoise et au sable chaud ?

J’ai donc décidé de vous parler d’un endroit que j’aime énormément et qui m’a enchanté au premier regard par son environnement et sa douceur ! Bodrum ! Autrefois, charmant village de pêcheurs de quelques centaines d’habitants, Bodrum est devenue l’une des destinations de vacances les plus prisées de Turquie. Ce que j’ai aimé à Bodrum, ce ne sont pas son soleil ou ses clubs vacances, mais toute sa spécificité me faisant penser à la Grèce, et à cette vision rêvée que j’ai de la Méditerranée.

Que faire

Hormis le fait de se prélasser toute la journée sur la plage à admirer l’eau turquoise, il y a beaucoup activités à faire sur place. De quoi passer des vacances idéales !!

  1. Faire une croisière en bateau

Bodrum (75)

Sur place, vous pouvez aisément louer un bateau et d’aller voir les alentours de la ville et ses nombreux îles. Si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas à faire de la plongée sous-marine avec ces fonds incroyables et ces poissons dans les eaux turquoises.

2. Se prélasser toutes la journée sur la plage à admirer la mer ou parfaire son bronzage

Bodrum (23)

Beaucoup de gens choisissent de rester à leur hôtel en bord de mer, ou bien d’aller dans un club de plage où des banquettes attendent les touristes. Autant vous dire que c’est plutôt du côté de Gümbet que vous trouverez ce type de club. Personnellement j’ai essayé car, il s’agit aussi d’un des seuls endroits où on peut se reposer du soleil entêtant de l’après-midi tout en prenant une boisson bien fraîche et ce n’est pas ce que j’ai préféré…Je préfère rester sur une plage ou sur le fronton du bateau sur lequel j’étais car j’avoue avoir été dérangé par le regard trop insistant.

3. Aller voir les vestiges grecs

Bodrum (3)Pour moi Bodrum ce n’est pas le lieu de discothèques et plage (la plus connue étant le club Halikarnasse, je ne vous explique même pas le quiproquo quand je demandais la direction du site d’Halikarnasse…). Durant l’Antiquité, Bodrum était une cité grecque qui s’appelait alors d’Halikarnasse et avait obtenu sa notoriété grâce à un temple qui fut érigé comme l’une des Sept Merveille du Monde.

Bodrum (48)

Par ailleurs, on retrouve la porte de Minos, qui était censée être l’entrée du Labyrinthe du Minotaure, créature de la mythologie grecque mi-taureau/mi-homme.

Bodrum (54)

Il y a aussi l’amphithéâtre qui se dresse en face de la mer un peu sur les hauteurs… Bref, culturellement j’ai adoré Bodrum…

Bodrumteatr

4. Se promener dans la forteresse Saint-Pierre

Bodrum (22)

En plus des musées de la ville, il est possible de visiter le château de Bodrum qui montre l’histoire de la ville est un château médiéval construit par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem selon une architecture franque rencontrée en Orient. Les fondations seraient même plus ancienne ( -1100 av JC). Plus d’infos ici.

Bodrum (52)

A part cela, le château explique vraiment à merveille l’histoire de la région ainsi que la faune sous-marine. Le jardin est tout aussi incroyable que l’intérieur car il abrite une collection de quasiment chaque plante ou arbre de la région méditerranéenne. J’ai appris que certains ont même une signification mythologique comme par exemple la myrthe, dédicacée à Aphrodite ; ou encore l’ombre du Platane d’Orient supposée renforcer la santé. Il y a même des animaux comme des paons.

11224543_10206658691443695_1624169549076621094_n

J’y ai passé l’après-midi et j’ai vraiment aimé après me promener le long de la marina de Bodrum et prendre un rafraîchissement dans la chaîne de cafés préféré en Turquie : Kahve Dünyasi. (un genre de Starbucks a la turca).

J’adore leur cuillère en chocolat à tremper dans le café ou salep (boisson à base de lait chaud et de cannelle).

5. Boire un verre ou déjeuner au bord de mer

C’est vraiment un plaisir inouïe de profiter d’un tel panorama juste avant de partir à l’exploration de la ville et de ses rues aux maisons blanches ponctuées de touches de couleurs végétales. J’adore vraiment ces paysages, pour moi c’est vraiment paradisiaque.

Bodrum (30)

6. Monter sur la colline de Gümbet pour admirer l’horizon

Bodrum (33)
Anciens moulins à blé sur la colline e Gümbet

 

Je déconseille de le faire en pleine après-midi ! Allez-y le matin très tôt ou en fin de journée car à Bodrum le soleil tape vite sur la tête.

Bodrum (31)

Le haut de la colline est surplombé par des moulins à vent qui autre fois servaient à faire moudre la farine ou l’huile d’olive grâce à la puissance éolienne du vent de la côte.

Bodrum (2)

Comme il s’agit d’un lieu touristique vous verrez de quoi se rafraîchir et il y a même un chameau comme attraction touristique, je trouve cela drôle dans la mesure où ce n’est pas du tout la région !

7. Vie nocturne

Bodrum (53)

Profiter de sortir le soir. Vous pouvez aller dans les fameux clubs Katamaran ou Halikarnas, mais personnellement, j’ai préféré me promener le long de la mer entre les petits restaurants et le marché nocturne où des artistes vendent leurs œuvres.

En plus, j’en ai profité pour déguster ces grosses pâtisseries typiques pleins de miel.

Bodrum (16)

Conseil

  • Les rues sont assez sûres, après il ne faut pas se mettre en danger inutilement c’est comme partout. Ne vous promenez pas dans la rue avec de l’alcool même si on peut en consommer dans les bars, c’est mal vu et je pense même que c’est interdit.
  • Question vestimentaire, c’est un lieu touristique donc il n’y a pas de restriction spéciale. Après, je me dis qu’il faut toujours être prudent et ne pas se mettre en dans une situation inconfortable sous prétexte que ce sont les vacances. Mon maître mot est « Respecter toujours les lieux et leurs règles »et ce, peut importe où je vais.
  • Rester à l’ombre aux heures les plus chaudes de la journées et si vous êtes comme moi, sensible au soleil, il est préférable d’opter pour une bonne crème solaire.
  • Il est possible de sortir de Bodrum et d’aller dans les autres villes sur la péninsule de Mugla grâce au système des dolmus (minibus taxi) qui sont peu onéreux et vous permettent vraiment d’aller d’un endroit à l’autre facilement.

J’ai vraiment adoré les deux semaines que j’ai passé dans la région de Bodrum et j’aimerai vraiment y retourner dès que possible. La Turquie demeure ma destination préféré et ce n’est pas près de changer.

signature

Un samedi à Rouen

Un petit aperçu de la ville de Rouen en 10 points essentiels !

Nous avons profité d’un superbe weekend ensoleillée pour visiter Rouen. « C’est assez rare » me diriez-vous, surtout en Normandie! Mais sincèrement, j’ai vraiment passé une superbe journée dans cette ville pas très loin de chez moi.

Pour s’y rendre

Il y en a un peu pour tout les budgets et cela dépend de l’endroit d’où vous partez. Comme je partais de Caen, j’avoue que le train n’est pas la meilleure option, car c’est assez long, et peu pratique (des changements, des correspondances et comme on le sait, la SNCF n’est pas toujours ponctuelle). L’autre solution est y aller en voiture, c’est ce que nous avons fait à l’aller en choisissant un covoiturage avec BLABLACAR. Sinon pour y aller, ou revenir (ce qui fut notre cas), il y a des bus avec les compagnies tels que FLIXBUS, OuiBUS ou encore une autre que nous avons prise qui revenait de Paris. Le coût étant modique (entre 5€ et 9€ maximum).

Ce qu’on a fait?

1/ Cathédrale Notre-Dame de Rouen

Rouen (2)

Située juste en face de l’office du tourisme, c’est un peu le cœur de la ville, de là où partent toutes les vieilles rues si charmantes et si typique de la ville. L’intérieur est vraiment splendide et, on ressent vraiment la magnificence du style gothique.

Rouen (4)

2/ Arpenter le vieux Rouen

Avec ces rues colorées aux maisons à colombages si typique de la région, c’est une véritable oeuvre d’art qui vous transporte dans une tout autre époque.

3/ Gros Horloge

DSC03949

Emprunter la rue du Gros Horloge et se laisser flâner le long des rues et des magasins qui ont élu domicile dans ces vieilles bâtisses. En bas, se dresse une vieille horloge astronomique qui a donné son nom à la rue.

DSC03952

4/ Place du vieux marché

Cette place est vraiment super jolie et je recommande vraiment de s’y promener et même de faire une pause 2 minutes le temps d’admirer son environnement.

5/ Abbatiale Saint-Ouen et son quartier

Il s’agit tout comme l’Eglise Saint Maclou, d’un monument religieux mais qui est accolée à l’hôtel de ville de Rouen. Un espace vert entoure le complexe. Autour, vous pouvez flâner dans la rue Eau-de-Robec, qui est une rue piétonne très agréable pour se balader en après-midi, prendre un verre en terrasse avec quelques restos un peu branchés. C’est un des endroits les plus cotés de Rouen.

Rouen (7)

6/ Longer la Seine

J’avoue que si vous vous attendez aux Quais de Seine façon Paris, vous serez déçus ! , honnêtement, s’asseoir sur un banc au bord de l’eau, cela fait du bien. Rouen est une ville assez industrielle malgré tout cela reste agréable de se promener le long du fleuve. Il y a d’ailleurs des cafés où se rafraîchir, un SPA (oui! Oui!) ou un panorama XXL.

7/ Rue Saint Romain

Rouen (8)

C’est ici que se trouvent que de nombreux antiquaires et luthistes ont élus domicile. Typique avec ces colombages, cette rue est un chemin de promenade très agréable, ponctuée de jolies vitrines à l’ancienne.

8/ Musée des Beaux-Arts et autres musées

Je n’ai pas eu le temps de visiter la ville en détail mais de ce que j’ai pu lire dans la brochure de l’office du tourisme, il y a de nombreux musées dans la ville, dont le Musée des Beaux-arts que m’avait d’ailleurs conseillé ma collègue Alexandra, ou encore le musée Jeanne D’Arc, le musée de la Céramique, le musée Flaubert et d’histoire de la médecine.

9/ Jardin des Plantes

Une autre merveille que je n’ai pas eu le temps de voir, alors que Dieu sait combien j’adore les jardins botaniques pour leur calme et leur originalité. A découvrir, en plus c’est gratuit.

Ce qu’on en a pensé concrètement ?

Jolie ville qui est pleine de couleurs et qui semble être agréable à vivre.

Rouen (9)Manger : J’avoue que j’ai opté pour l’option la plus simple et la plus économique : kebab, mais il y a des restaurants pour tout les goûts, Macdonald est dans la rue du Gros-Horloge, sinon, il y a une quantité de restaurants près de la place du Vieux Marché et près de l’Eglise Saint Maclou. Il y en a pour tout les genres : cuisine français, asiatique, italienne et même berbère… Donc à vous de choisir !

N’hésitez pas à vous renseigner sur Trip Advisor ou encore sur le site de l’office du tourisme de Rouen qui est très bien fait et propose des idées et des parcours pour le dimanche, en couple, en famille. http://www.rouentourisme.com/ 

Aller déjà à l’office du tourisme qui se trouve dans un vieux bâtiment pour récupérer un plan de la ville et éventuellement quelques conseils. C’est ce que je fais toujours, car j’avoue qu’il vaut mieux être préparée que perdue.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et de vos idées !